mardi 7 février 2017

Zoé à TEDx (et sur Allô la planète)


Alors là il faut que j’explique ce qu’il y a derrière ce titre.
Commençons par Zoé. Début janvier 2016, alors que nous étions sur le littoral cambodgien, nous rencontrons une famille à vélo, les 2 parents et leurs 2 enfants, un garçon (Yan, 9 ans) et une fille (Zoé, 12 ans). Nous avons de suite sympathisé et sommes devenus amis.
Maintenant TEDx, les conférences TED sont une série internationale de conférences organisées par une fondation à but non lucratif dans le but de diffuser des « idées qui valent la peine d’être diffusées ».
Donc Zoé a fait, à l’aube de ses 13 ans, une conférence TED. Si je partage cela avec vous, c’est parce que nous avons été impressionnés par la qualité de sa prestation et l’émotion véhiculée par son discours. En écoutant (regardant) cette conférence, n’oubliez pas qu’elle a à peine 13 ans et qu’elle ne va pas à l’école (elle bénéficie de l’instruction en famille, tant à la maison qu’en voyage). Pour voir cette conférence, cliquez ici.
Début avril 2016, alors que nous étions avec cette famille en Thaïlande, nous avons eu l’occasion de passer dans l’émission Allô la planète. Au début, c’est moi qui intervient mais la communication est vraiment mauvaise. Si je partage cette émission, c’est parce que Zoé avait déjà fait une belle intervention radiophonique. Pour écouter cette émission, cliquez ici (à 16min22sec).

samedi 4 février 2017

Inde - Goa


Changement d’ambiance en arrivant à Goa, ici c’est verdure, cocotiers, douceur de vivre.
Connu(e) pour ses superbes plages, Goa n’est pas une ville mais un État. Contrôlé par les Portugais à partir du début du XVIe siècle, il a été repris par l'Inde en 1961, en même temps que les autres comptoirs portugais de la région, Daman et Diu. Goa a acquis le statut d'État de l'Union le 30 mai 1987.
En plus de profiter de la plage, nous avons sillonné les routes de l’arrière-pays.
Goa ayant été occupée un bon moment par les Portugais, les églises sont très nombreuses (en plus des temples hindous et des mosquées).

Voilà la vue depuis la chambre, au fond la mer

Les plages de Goa sont réputées pour leur beauté

Séminaire Rachol

La bibliothèque de ce séminaire

Cathédrale Sainte Catherine à Old Goa

La région recèle de nombreux forts

En parcourant les routes, on trouve de très beaux coins

Intérieur d’un temple hindou

Ce genre de chariot sert aux processions religieuses hindoues

Les pieds dans l’eau, le riz n’a plus qu’à pousser

jeudi 26 janvier 2017

Inde - Ahmedabad


Après environ 1 mois au Rajasthan, nous quittons cet état pour rejoindre celui du Gujarat, et plus précisément sa capitale Ahmedabad.
Cette ville est très peu fréquentée par les touristes et notre expérience y sera donc bien différente. Par exemple, les sites à visiter sont soit gratuits soit très peu chers (maximum 0,28 euro) alors que dans les zones touristiques non seulement ils sont payants mais en général le prix touriste est 2, 5, 10 voire 25 fois plus cher que pour les locaux !
Nous avons la chance d’être là pendant un festival international de cerfs-volants, c'est aussi la fête des cerfs-volants à laquelle participe avec joie une bonne partie de la population, et pas seulement les enfants. Du coup, le ciel de la ville, dans les parcs comme dans les rues, est envahi de cerfs-volants tout simples et ne coûtant que quelques centimes (les gens en achètent plusieurs car il est facile d'en perdre - en se prenant dans des fils, des arbres ou dont la ficelle est coupée par celle d'un autre cerf-volant).
Dans un parc, nous avons été invités à plusieurs reprises à ‘jouer’ au cerf-volant, on nous a aussi offert des sucreries (y compris un bon paquet à ramener avec nous). Parlant de cela, on notera que la population a été particulièrement sympathique à notre encontre.
Je reviens au jour de notre arrivée. Un bus nous a déposé à l’extérieur de la ville et nous avons pris un taxi pour rejoindre notre hôtel. Notre chauffeur ayant du mal à trouver la route, il demande le chemin à environ 5 personnes (on mettra 68 minutes pour faire une quinzaine de km). Une fois, il demande le chemin à un couple sur une moto, lors d’un arrêt au feu rouge, voilà pas que notre chauffeur donne mon smartphone (affichant le lieu de destination sur le GPS) au conducteur de la moto. La moto aurait pu démarrer sans problème en emmenant mon appareil, mais non cela ne s’est pas produit ainsi.
Dans cette ville, nous avons visité l’ashram de Gandhi, c’est de là qu’est parti le mouvement de Gandhi qui a permis de mettre fin à l’occupation du pays par les britanniques.
Un jour nous pénétrons dans un temple hindou où a lieu la cérémonie traditionnelle organisée en début de soirée, à un moment ils jouent de la musique et voilà que nous sommes invités à faire tinter les clochettes (ici on ne se formalise pas !), après la cérémonie a lieu une distribution de morceaux de banane. Un peu plus loin, une autre cérémonie dans un autre temple, tout près d’un carrefour avec beaucoup de circulation et de bruit, là des noix de coco font partie de la cérémonie.

Ne parvenant pas à trouver de tuk-tuk, cet homme a proposé de nous emmener dans son scooter side-car, après avoir pris soin d’enlever les légumes qui y étaient et de mettre une protection pour que l'on ne se salisse pas

En route pour une modeste aventure

Une belle mosquée ancienne...

...et son intérieur

Joli choix d’épices et d’ingrédients en tous genres

Pour accéder à l’hôtel, si on prend l’escalier au lieu de l’ascenseur, on passe à côté de cela, et pourtant ce n'est pas un hôtel bon marché

Les bords des rues peuvent aussi servir de casse automobile

Vendeur de journaux (je suppose)

Puits-citerne, étonnante construction servant à stocker l’eau, mais richement décorée (comme un temple) et profonde de 5 ou 6 étages. Une découverte vraiment impressionnante

Ici aussi de belles sculptures sur les édifices

Pièce où Gandhi séjournait dans son ashram, on peut voir le célèbre rouet

Plat original, pas du tout indien

Festival international de cerfs-volants

Là ce sont les habitants qui jouent au cerf-volant

Voilà le modèle le plus courant

Cours de yoga dans un parc, il n’y a que des femmes et elles font le cours en sari, ce qui ne doit pas être très confortable, les 'profs' sont au nombre de 4 !

Admirez les spécimens, enfin surtout ceux recouverts de végétaux

Barbier opérant directement sur le trottoir

Ici, on peut tomber sur des singes en pleine rue

vendredi 13 janvier 2017

Inde - Jodhpur et Udaipur


C’est en train que nous rejoignons Jodhpur, nous repartons vers l’Est. C’est bien plaisant de contempler les paysages semi-désertiques.
Jodhpur recèle elle aussi de splendides monuments. Nous logeons dans la vielle ville avec vue sur le fort, lui aussi perché sur une colline. La plupart des hôtels ont un resto sur le toit, d’où l’on a une superbe vue.
Udaipur est notre dernière étape au Rajasthan, nous passons quelques jours tranquilles dans cette ville tournée vers ses lacs. Nous passons bien du temps, 4 jours de suite, à discuter avec un Indien qui a vécu 8 ans en France (et qui a divorcé de sa femme française).

On trouve des vaches même sur les quais des gares

Jodhpur, la tour de l’horloge

La forteresse de Jodhpur

Ici aussi, de la pierre ciselée, quel travail !

Siège à éléphant

Magnifique palanquin, celui-ci est pour femme et se ferme car il ne fallait pas que les femmes soient vues

Des armes travaillées comme des œuvres d’art

Jodhpur, pièce richement décorée dans la forteresse

Encore de la pierre travaillée de manière incroyable, vous aurez compris que j’ai été subjugué par cette beauté

Un berceau exposé au musée

Jaswant Thada, un superbe mausolée de marbre blanc à Jodhpur

J’ai tendance à penser que les vaches des prairies françaises sont mieux loties

Peinture sur un mur de la forteresse

A Udaipur, le lac et les bâtiments alentour (et même sur le lac) donnent des paysages splendides

Udaipur

Udaipur

A Udaipur, nous avons longuement discuté avec Kadir qui a vécu 8 ans en France

dimanche 1 janvier 2017

Inde - Jaisalmer


Nous prenons un bus pour aller de Pushkar à Jaisalmer, c’est un bus-couchette dans lequel nous avons pris 2 couchettes ensemble, cela fait une petit cabine en hauteur et en-dessous il y a des sièges normaux. C’est un bus longue distance mais nous sommes surpris de voir que le bus s’arrête pour prendre des passagers en cours de route et en pleine nuit, le bus est plein et les nouveaux passagers (tous des Indiens) sont assis/couchés dans l’allée centrale, ce ne doit pas être confortable de passer une partie de la nuit ainsi. Il y a même une petite chèvre blanche !

Jaisalmer se trouve à proximité du désert du Thar, tout à l’Ouest du pays, pas loin du Pakistan.
Jaisalmer est caractéristique avec sa forteresse sur un promontoire, c’est particulièrement beau. Un inconvénient, c’est que nous sommes en période de vacances scolaires et il y a beaucoup de monde, et les Indiens sont loin, très loin d’être discrets.
Je pars pour une nuit à un ‘camel safari’, une jeep nous amène (il y a aussi 2 allemandes) à une cinquantaine de kilomètres de la ville. Là, des chameaux nous attendent et nous voilà partis pour 1 à 2 heures de parcours dans la savane puis les dunes de sable. Sur place nous retrouvons un autre touriste (du Brunei). C’est le moment de contempler le coucher de soleil dans le calme du désert. Voilà qu’on nous apporte le chaï (thé indien) dans les dunes. Ensuite nous avons droit à des snacks puis au repas cuisiné sur place (nous avons même participé à la fabrication des chapatis). S’ensuivent de la musique avec des instruments improvisés et des chants. Les indiens ont préparé nos lit : lit de camp + matelas + plein de couvertures car ... nous allons dormir à la belle étoile avec vue sur le ciel étoilé, une expérience véritablement magique. Bonne nuit de sommeil dans la tranquillité du désert et voilà qu’on nous apporte le chaï au lit ! Il est bientôt temps de se lever et d’aller voir le lever de soleil avant de prendre le petit déjeuner. Retour en chameau jusqu’à la route puis jeep jusqu’à la ville. Vraiment une super expérience !

Dans le bus pour Jaisalmer, voilà à quoi ressemble l’allée centrale, à gauche des sièges et à droite des couchettes

Pascale dans notre cabine « en hauteur », il y a des courants d’air alors il faut se couvrir

Jaisalmer

Je suis une vache donc j’ai le droit de rester au milieu de la route si tel est mon choix, c’est génial d’être sacrée

On dirait que je fais la queue mais non je reste là parce que ... j’ai envie

Palais dans la forteresse de Jaisalmer

Sculptures dans le palais

Depuis le haut de la forteresse, on aperçoit sur le mur de gauche des « boulets » en pierre servant à empêcher les envahisseurs d’avancer

Les remparts de la forteresse font 5 km et comptent 99 bastions et tours d’angle

Beaucoup de maisons de la ville arborent des décorations de ce genre

Jolie façade

Une haveli, maison de riches commerçants construite il y a bien longtemps ...

... tout est en pierre finement ciselée, impressionnant !

Porte pour accéder au lac ...

... où les indiens aiment venir passer un moment

Depuis le lac, nous voyons bien la forteresse

Qu’est-ce que vous avez à me regarder ? Il n’y a pas d’herbe donc je mange du papier

Une autre haveli, simplement splendide

Hormis les volets, c’est tout de la pierre, vraiment époustouflant de finesse

Nos montures sont prêtes

Nous arrivons dans les dunes

C’est là que nous passerons la nuit

Les indiens ont improvisé des instruments de musique

La nuit, les chameaux peuvent se déplacer librement et au matin, les gars ont mis près d’une heure à les trouver et les ramener