vendredi 13 janvier 2017

Inde - Jodhpur et Udaipur


C’est en train que nous rejoignons Jodhpur, nous repartons vers l’Est. C’est bien plaisant de contempler les paysages semi-désertiques.
Jodhpur recèle elle aussi de splendides monuments. Nous logeons dans la vielle ville avec vue sur le fort, lui aussi perché sur une colline. La plupart des hôtels ont un resto sur le toit, d’où l’on a une superbe vue.
Udaipur est notre dernière étape au Rajasthan, nous passons quelques jours tranquilles dans cette ville tournée vers ses lacs. Nous passons bien du temps, 4 jours de suite, à discuter avec un Indien qui a vécu 8 ans en France (et qui a divorcé de sa femme française).

On trouve des vaches même sur les quais des gares

Jodhpur, la tour de l’horloge

La forteresse de Jodhpur

Ici aussi, de la pierre ciselée, quel travail !

Siège à éléphant

Magnifique palanquin, celui-ci est pour femme et se ferme car il ne fallait pas que les femmes soient vues

Des armes travaillées comme des œuvres d’art

Jodhpur, pièce richement décorée dans la forteresse

Encore de la pierre travaillée de manière incroyable, vous aurez compris que j’ai été subjugué par cette beauté

Un berceau exposé au musée

Jaswant Thada, un superbe mausolée de marbre blanc à Jodhpur

J’ai tendance à penser que les vaches des prairies françaises sont mieux loties

Peinture sur un mur de la forteresse

A Udaipur, le lac et les bâtiments alentour (et même sur le lac) donnent des paysages splendides

Udaipur

Udaipur

A Udaipur, nous avons longuement discuté avec Kadir qui a vécu 8 ans en France

dimanche 1 janvier 2017

Inde - Jaisalmer


Nous prenons un bus pour aller de Pushkar à Jaisalmer, c’est un bus-couchette dans lequel nous avons pris 2 couchettes ensemble, cela fait une petit cabine en hauteur et en-dessous il y a des sièges normaux. C’est un bus longue distance mais nous sommes surpris de voir que le bus s’arrête pour prendre des passagers en cours de route et en pleine nuit, le bus est plein et les nouveaux passagers (tous des Indiens) sont assis/couchés dans l’allée centrale, ce ne doit pas être confortable de passer une partie de la nuit ainsi. Il y a même une petite chèvre blanche !

Jaisalmer se trouve à proximité du désert du Thar, tout à l’Ouest du pays, pas loin du Pakistan.
Jaisalmer est caractéristique avec sa forteresse sur un promontoire, c’est particulièrement beau. Un inconvénient, c’est que nous sommes en période de vacances scolaires et il y a beaucoup de monde, et les Indiens sont loin, très loin d’être discrets.
Je pars pour une nuit à un ‘camel safari’, une jeep nous amène (il y a aussi 2 allemandes) à une cinquantaine de kilomètres de la ville. Là, des chameaux nous attendent et nous voilà partis pour 1 à 2 heures de parcours dans la savane puis les dunes de sable. Sur place nous retrouvons un autre touriste (du Brunei). C’est le moment de contempler le coucher de soleil dans le calme du désert. Voilà qu’on nous apporte le chaï (thé indien) dans les dunes. Ensuite nous avons droit à des snacks puis au repas cuisiné sur place (nous avons même participé à la fabrication des chapatis). S’ensuivent de la musique avec des instruments improvisés et des chants. Les indiens ont préparé nos lit : lit de camp + matelas + plein de couvertures car ... nous allons dormir à la belle étoile avec vue sur le ciel étoilé, une expérience véritablement magique. Bonne nuit de sommeil dans la tranquillité du désert et voilà qu’on nous apporte le chaï au lit ! Il est bientôt temps de se lever et d’aller voir le lever de soleil avant de prendre le petit déjeuner. Retour en chameau jusqu’à la route puis jeep jusqu’à la ville. Vraiment une super expérience !

Dans le bus pour Jaisalmer, voilà à quoi ressemble l’allée centrale, à gauche des sièges et à droite des couchettes

Pascale dans notre cabine « en hauteur », il y a des courants d’air alors il faut se couvrir

Jaisalmer

Je suis une vache donc j’ai le droit de rester au milieu de la route si tel est mon choix, c’est génial d’être sacrée

On dirait que je fais la queue mais non je reste là parce que ... j’ai envie

Palais dans la forteresse de Jaisalmer

Sculptures dans le palais

Depuis le haut de la forteresse, on aperçoit sur le mur de gauche des « boulets » en pierre servant à empêcher les envahisseurs d’avancer

Les remparts de la forteresse font 5 km et comptent 99 bastions et tours d’angle

Beaucoup de maisons de la ville arborent des décorations de ce genre

Jolie façade

Une haveli, maison de riches commerçants construite il y a bien longtemps ...

... tout est en pierre finement ciselée, impressionnant !

Porte pour accéder au lac ...

... où les indiens aiment venir passer un moment

Depuis le lac, nous voyons bien la forteresse

Qu’est-ce que vous avez à me regarder ? Il n’y a pas d’herbe donc je mange du papier

Une autre haveli, simplement splendide

Hormis les volets, c’est tout de la pierre, vraiment époustouflant de finesse

Nos montures sont prêtes

Nous arrivons dans les dunes

C’est là que nous passerons la nuit

Les indiens ont improvisé des instruments de musique

La nuit, les chameaux peuvent se déplacer librement et au matin, les gars ont mis près d’une heure à les trouver et les ramener

vendredi 23 décembre 2016

Inde - Jaipur et Pushkar


Nous voilà déjà plus habitués à l’Inde, nous avons commencé à prendre nos repères. L’Inde est le pays des contrastes, le splendide côtoie la misère, les émotions jouent au yo-yo, mais ça, nous nous y attendions.
C’est en train que nous quittons Agra pour rejoindre Jaipur (dans le Rajasthan). Le train, prévu à 7h15, ne part finalement que vers 15h15. Heureusement, hier on nous a donné une info en or : le site Internet qui permet de voir, et de suivre presque en temps réel, l’évolution de chaque train : ainsi pas besoin d’attendre des heures à la gare, nous pouvons rester à l’hôtel et partir au dernier moment.
Dans ce train, nous rencontrons un Indien très sympa parlant très bien anglais, il est de la caste des brahmanes (la plus élevée). Il va à un mariage. Il devait partir un jour plus tôt mais son train a été annulé. Le train qu’il a pris (un jour plus tard donc) a eu beaucoup de retard et il a ainsi passé près de 24 heures dans le train, il est arrivé à destination vers 22h30 le soir du mariage, il nous a dit qu’il allait manger un morceau, saluer les mariés puis reprendre le train du retour vers 2 heures du matin. Bien sûr il est resté zen devant ces déconvenues.
Depuis le train, nous avons vu de nombreux paons dans la nature, ils vivent ici à l’état sauvage.
Nous avons finalement réussi à obtenir suffisamment de roupies pour pouvoir assurer les dépenses normales, mais la situation côté argent est encore loin d’être résolue dans le pays.
A Jaipur, nous visitons l’observatoire (un site assez exceptionnel, vieux de plusieurs siècles, qui recèle toutes sortes de cadrans solaires dont l’un donne l’heure à 2 secondes près), le palais des vents (un bâtiment très peu large), le City palace. A l'extérieur de la ville, nous allons visiter le temple des singes ainsi qu’un site magnifique avec un fort, des murailles et un palais.

Sur le quai de la gare

Jaipur est aussi appelée la ville rose, toute la vieille ville est de cette couleur

Resto

Menuisiers travaillant à même le trottoir

Léger accrochage entre 2 motos

Les vaches sont présentes partout dans la ville, ici dans la galerie de magasins

Belle entrée

Il n’y a pas besoin de grand chose pour ouvrir un commerce

Cette grande construction est un cadran solaire (qui donne l’heure à 2 secondes près)

Un autre cadran solaire

Et encore un

Le City palace de Jaipur

Cette jarre (il y en a 2), plus gros objet en argent au monde (poids unitaire de 345 kg et capacité unitaire de 4100 litres), a servi à transporter l’eau du Gange nécessaire aux ablutions du maharaja de l’époque lors d’un voyage en Angleterre en 1902 pour assister au couronnement du roi Edouard VII

Superbe porte

Nous sommes toujours au City palace

Le palais des vents à Jaipur

Ce couturier de rue remplace la fermeture éclair de notre sac à dos pour 1,7 EUR tout compris

Le temple des singes

Le Amber palace

Jardins

De nombreuses murailles sur les collines

Palais sur un lac vers Jaipur


Trois heures dans un bus nous permettent de rejoindre Pushkar, un important lieu de pèlerinage pour les hindous (tous les restaurants de la ville - et ils sont nombreux - sont végétariens, et il est strictement interdit de venir au bord du lac avec des aliments non végétariens) ; c’est au bord du lac de la ville qu’ont lieu tous les jours de multiples cérémonies. La ville fut un point de passage important pendant les pèlerinages hippies des années 1970, elle reste une destination privilégiée du mouvement hippie et post-hippie que connaissent les années 1990 et 2000.
Nous nous régalons vraiment de la nourriture indienne, c’est vraiment rare de mal manger, ici à Pushkar on peut également profiter de plats des cuisines italienne, israélienne, etc. Un plat coûte en général entre 1 et 2 euros, parfois moins dans les gargotes de rue. Le thali est un choix intéressant, sur un plateau sont servis du riz, des chapatis (pains indiens), plusieurs currys de légumes, du dahl (purée de lentilles), du chutney. Un repas complet généralement bon marché et très bon. Il faut juste supporter la cuisine pimentée.

Cour intérieure de notre premier hôtel à Pushkar

Très bon, des masala dosa servis dans de la ‘vaisselle’ en feuilles

Chameaux à Pushkar, le mois dernier a eu lieu dans la ville une très grande foire où sont parait-ils présents plus de 10 000 chameaux et plus de 50 000 animaux en tous genres

Pushkar

Vendeurs ambulants

Chambre joliment décorée, nous avons déménagé dans un autre hôtel de Pushkar...

...pour bénéficier de cette vue sur le lac

Les singes sont nombreux dans le coin, celui-ci mange les fleurs déposées ici en offrande

Les temples et autels en tous genres sont vraiment nombreux

La fin de journée est un super moment au bord du lac, ici un groupe joue des percussions, l'ambiance est vraiment magique